Gestion de la douleur chez le sportif

gestion douleur hypnose

Quand gérer la douleur par hypnose?

La douleur peut être là sans cause physiologique détectée, ou que les traitements classiques ne soient pas ou plus efficaces, alors l’hypnose sera une aide précieuse pour gérer la douleur.
L’hypnose pour la gestion de la douleur se pratique par un médecin, ou par un hypnothérapeute qualifié, mais en collaboration avec le médecin.

Le sportif de haut niveau est suivi de près par son entraîneur, préparateur physique, bien souvent son kiné et ou son ostéopathe, et même un médecin sportif.
Parfois, les examens médicaux, même approfondis ne détectent aucune cause à la douleur.
Toutes origines fonctionnelles, organiques étant écartées, la douleur peut persister.
Il peut s’agir de tensions très vives, de douleurs aigües ou même chroniques.
Ce phénomène peut surgir alors qu’une blessure semble tout à fait guérie ou lors de préparation à de gros événements où les titres sont remis en jeu … mais aussi, sans cause apparente.
L’hypnose pourra être d’un précieux recours au sportif.

A quoi sert la douleur?

La fonction de la douleur est d’avertir d’un  dysfonctionnement.
Cependant, elle peut aussi jouer un rôle plus subtil. Elle peut servir d’indicateur émotionnel, de seuil (mental ou physique) atteint …
Dans certains cas, pour aider le sportif à gérer la douleur, l’hypnothérapeute pourra prendre différentes options, citons entre autres :
–  la laisser se manifester, mais de façon beaucoup plus fugace,
– la transformer  en sensation,
– inviter l’inconscient à passer son message d’une autre façon que par la douleur
Ces pratiques d’hypnose analgésique se font en accord avec l’équipe médicale du sportif.
En effet, la douleur a bien une fonction, celle d’avertir d’un dysfonctionnement dans l’organisme. Il est donc impératif d’investiguer d’abord d’un point de vue médical.

En cas de blessure, l’hypnose pourra vraiment être utile !

Ici, pas question de supprimer ou de diminuer la douleur, car s’il y a blessure, il est primordial que le sportif  perçoive, l’évolution de sa guérison.
Ainsi, il pourra respecter le repos nécessaire ou adapter l’intensité de son entraînement.
Il laissera au corps l’occasion de récupérer, aux blessures de se guérir.
Néanmoins, une période de repos forcée et prolongée peut être catastrophique dans un programme d’entraînement.
Les performances acquises par des entraînements réguliers et de longue haleine sont compromises.
En hypnose, il y aura dans ce cas plusieurs axes de travail possible :
– travail sur la récupération
gestion du stress généré par la douleur
– pratique de visualisation de la guérison. Celle-ci se basera sur la représentation que se fait le sportif de sa guérison. Ce qui est étonnant, c’est que cette représentation peut être purement physiologique ou fantaisiste, pourvu que ce soit celle de la personne qui souffre
– travail de visualisation sur l’entraînement en tant que tel, sur les performances, ainsi, le sportif reste en contact avec sa pratique, ses performances.